Depuis le lancement de TOG nous vous avons toujours encouragé à choisir la qualité à la quantité, préférant économiser pour de belles pièces plutôt que d’en acheter 20 made in China.

On se comprend beaucoup avec Georges 5.  Sur un point de vue du monde actuel de la mode notamment, comment tout se ressemble dans un état de flemme créative ambiante, ou comment tout le monde copie tout le monde.

Georges a alors décidé de se refaire une beauté: (presque) tout raser pour tout recommencer.

20953748_871461933029525_6186799698179579127_n
photos : GeorgesCinq sur Facebook

Vous avez déjà peut-être poussé la porte du 5 rue Boulbonne pour aller chercher vos converses ou vos tee-shirt Comme Des Garçons, parce que oui, Valérie (non elle ne s’appelle pas Georges..) a été la première à relancer sur Toulouse la marque japonaise. Précurseur, Georges 5 proposait avant pléthore de créateurs, axés principalement autour de l’accessoire, tous d’une excellente qualité (on y trouvait notamment MM6, la petite ligne de Margiela, ou Kitsuné) dont Comme des Garçons seul survivant du makeover de la boutique.

Georges 5 est alors devenu un duo corner, et à fait rentrer Courrèges dans le paysage mode toulousain. Courrèges, c’est la marque qu’on connait sans connaitre, c’est au couple (André & Coqueline) que l’on doit la démocratisation du pantalon pour les femmes, de l’emblématique minijupe des années 60 et bien-sûr… du vinyle. La « Couture Future » de Courrèges revient sur le devant de la scène, car comme Valérie le rappelle « le future c’est maintenant!« .

Si l’association de Comme Des Garçons et de Courrèges peut étonner, pour Valérie ce n’est pas un choix au hasard : « Elle se complète merveilleusement bien avec Comme des Garçons…Ces 2 collections ont bouleversé, à leur création, donc fin 60 début 70, les codes de la mode: jupes courtes d’un coté, déstructuration de l’autre. Elles ont été les plus inspirantes, et les plus bouleversantes du moment: et aujourd’hui elles le sont toujours!« .

20953461_871060793069639_8825109073920533203_n

Courrèges est partout: dans les street-styles, dans les clips, dans les édito, dans les pubs Evian ou en collaboration avec Citroën. Il en va de même pour Comme Des Garçons, dont la ligne Play a littéralement explosé ces dernières années avec son petit coeur emblématique que l’on croise quasiment à chaque coin de rue.

Et même si beaucoup des plus jeunes porteurs de tee-shirts en coton japonais ne connaissent pas l’histoire de la marque, il n’est jamais trop tard pour s’éduquer et pour découvrir en même temps une maison comme Courrèges. C’est le pari qu’a relevé Georges 5, créer une vraie mixité sociale dans un même lieu où l’on pourra croiser des jeunes, des vieux, des bourgeois comme des gens vivant en banlieue: « mon choix était de créer un univers, simple, élégant, récréatif… Un univers où l’on sait que la gamme est élevée, mais qui ne fait pas peur et qui puisse faire rentrer toutes les générations de tous les milieux, de toutes les nationalités. Donner une entrée libre, où en fait, on le sait, on a tous un point en commun: le style!« .

Georges 5 ne s’éloigne pas pour autant de sa volonté première : proposer des produits d’une qualité supérieure. La renommée des cotons de Comme Des Garçons n’est pas nouvelle (à condition de laver ledit coton à la main, just sayin) et quant à Courrèges : « ils ont des techniques de montage qui leur sont uniques dont le détail est sacré« .

20953548_871060796402972_9029678686664577537_n

Si certes la qualité a un prix, il n’est pas compliqué de voir la mode comme un investissement: une des seules matières traversant autant les âges, proposant un renouvellement du passé et à la fois un changement constant, essentiellement dans nos habitudes.  C’est sur ce dernier point que des boutiques comme Georges 5 sont importantes :

« le monde de la mode a beaucoup changé ces dernières années… Nous sommes passé du savoir faire quatre épingles, à une tendance bohème mangeant du nasi goreng sur le mont fuji, regardant l’art sur des fresques urbaines, en parlant l’emoji, tout en se sentant en communauté, seul! Les grandes marques ont banalisé la matière, et le mass market propose de l’actualité à profusion… On s’est retrouvé dans un labyrinthe de la mode, se perdant dans le prix, la qualité, la quantité et le style et les amis…. Il est temps de refaire connaitre et retransmettre les bases! »

On vous encourage donc vivement à aller faire un tour dans le beau quartier de St Etienne et surtout au numéro 5 de la rue Boulbonne: pour se faire un beau cadeau, commencer ses achats de noël (non ce n’est jamais trop tôt) ou simplement pour le plaisir des yeux!

Vous pouvez également retrouver la boutique sur facebook & sur instagram , le meilleur moyen pour suivre son actualité et être au courant des arrivages de converses CDG !