Un incontournable, il paraît.

Travailler, travailler, travailler, il y a de quoi péter les plombs! C’est notre quotidien d’étudiant malheureusement: ceci explique peut-être pourquoi on nous retrouve dans les bars de Saint Mich ou dans les clubs toulousains. Alors quoi d’mieux qu’un petit listing des lieux pour taper du pieds et penser à autre chose qu’à notre partiel de demain?

Première rencontre: le Downtown Factory!

Qu’est-ce que c’est?

Le Downtown Factory est le renouveau du regretté Downtown dont on vous avait déjà parlé. Franchement, à première vue on ne sait pas trop à quoi s’attendre. C’est bien beau de lire les descriptions, se renseigner sur le web mais sincèrement c’est rien comparé au moment où t’y sera. Tu te dis, ouai ça peut être sympa mais mon petit, c’est une tuerie! Et je pèse mes mots, sous cette façade relativement neutre se cache un lieu expérimental assez surprenant. Sérieux la première fois que tu te rends sur place, t’as pas l’impression que c’est un truc dingue mais ça c’est juste parce que tu ne sais pas encore à quoi tu vas être confronté, j’pense même que t’es pas prêt.

crédit: https://www.facebook.com/downtowntoulouse/

Ce qu’il faut retenir c’est: du son, de l’alcool et d’la rencontre. Un bon mélange pour une soirée qui s’annonce; t’as 600m2 pour en profiter. Tu vas pas me faire croire que c’est n’est pas assez. Et puis tu peux pas dire, ouai mais ce genre de son c’est pas mon délire, parceque si un étage te fait pas vibrer, t’as plus qu’à descendre ou monter pour voir ailleurs ce qu’il en est, et sérieux c’est presque sur à 100% que sur les 3 étages il y a en a bien un qui va t’emporter! Pour ma part, gros coup de coeur pour la cave. J’pense même que c’est cet espace-ci qui fait toute la préciosité de ce club, c’est quand même assez puissant de se retrouver dans un sous-sol, sombre et ambiancé jusqu’à 7h du mat sous des lumières psyché! On pourrait se croire au Berghain. Et bordel tu te sens bien à t’onduler sur la piste, t’es en osmose complète avec la musique et toute la populace environnante est stimulée par les mêmes vibrations que toi, d’la bonne électro techno des familles. Et tu kiffes le moment, c’est assez intense! Selon moi, c’est le meilleur repère pour les amateurs d’expériences musicales transcendantes à Toulouse.

Faut avouer que la plupart des gens présents sont alcoolisés, ou sous d’autres substances controversées, mais pour le coup tu te sens quand même en sécurité. C’est une expérience sensorielle surprenante à la limite de la synesthésie et en plus de ça tu vois même pas le temps passer! N’est-ce pas la preuve que tu passes une bonne soirée? C’est une immersion totale, à l’image des grandes entités berlinoises. C’est du lourd, en somme. Tu sais maintenant ce qu’il te reste à faire, n’est-ce pas?

crédit: https://www.facebook.com/downtowntoulouse/

 

Liens : https://www.downtown-factory.com

@downtownfactory

 

nb : Pense à retirer des petits billets, vu le prix de la conso passé 1h du matin ta carte bleue va vite chauffer. Mais bon, rien ne t’empêches d’aller t’abreuver avant que la carte passe en mode « nuit ».

nb n°2écrit par Palms Biches – : si les videurs à l’entrée sont sympas et courtois gare à la sécurité de l’intérieur qui ne connaît pas les bases de la politesse: mention spéciale au petit brun barbu, celui qui oblige les mecs à déposer leur sacoche (de type « banane » pas vraiment encombrante) au vestiaire (2€) justifiant que c’est à nous les filles de porter dans nos sacs à main (qui n’ont pas de limite de taille, eux) les affaires de nos copains. Le sexisme a de beaux jours devant lui. (On ne mentionnera pas non plus que le-dit mec de la sécurité en profitait pour draguer les filles seules dans la queue du vestiaire, oh wait.)