Toi qui ouvre ces lignes à ta pensée, tu entres ici dans l’antichambre d’un monde nouveau. Ici, on entre dans ce monde merveilleux et bucolique de l’encre et des signes. Les ombres et les lignes noires seront ta nouvelle route. Et ne voit dans cet article qu’un humble précis, un humble guide pour te mener vers les champs élyséens de l’art corporel.

Mondial du tatouage Paris 2014 Photo : http://www.sofrenchy.net
Mondial du tatouage Paris 2014
Photo : http://www.sofrenchy.net

Le tatouage a un héritage millénaire, remontant aux temps mythiques. Et même si, dans notre société de consommation et de l’immédiat, n’importe quel symbole peut être arraché de sa niche pour être accolé à n’importe quel idéal éphémère, le tatouage, lui dure jusqu’à la tombe. La fine aiguille stridente viendra peut-être vibrer toute proche de ton épiderme, mais dans ce cas-là, soit prévenu. L’adage courant et récurrent énonce: “No Pain, No Gain”. Un tatouage de qualité se gagne dans la souffrance. La souffrance physique, mais également psychique. Il y a deux temps dans un tatouage, l’avant et l’après.

L’avant se caractérise par un mélange de volonté et de déception, d’avancées et de reculs. L’après mixe, quant à lui, la félicitée et la résignation.

Pour tirer la meilleure satisfaction de son tatouage, il est nécessaire d’aller tirer au fonds de soi les raisons du tatouage. Le tatouage est un acte grave, mais aussi une profonde affirmation de soi, de son individualité. Pour faire simple, il faut assumer jusqu’au bout son tatouage. C’est ce que fait Steve-O avec son tatouage WTF.

Mais pour t’aider, voici quelques conseils qu’il serait judicieux, non pas d’appliquer nécessairement, mais d’avoir en tête au moment de la réflexion.

1- Des Raisons, tu auras.

Faire un tatouage sur un coup de tête est loin d’être une bonne idée. Et avec le recul, faire des choses sur un coup de tête n’est jamais très bon sur le long terme. Alors, il va falloir justifier. Parce qu’avoir un tatouage, soit tu le garde pour toi et tu le fais dans la discrétion, soit il au moins en partie visible et tout ceux qui te verront par la suite seront curieux. Ne fait pas celui qui pense “mais tout le monde s’en fout de ce que je fais !”. L’Homme est curieux par nature, et tu auras forcément des questions qui vont surgir de la part des autres. Ça ira du simple “Qu’est-ce que c’est ?” à “tu fais ça parce que tu veux attirer les gonzesses?”. Attention, j’ai jamais dis qu’on allait te poser des questions intelligentes. Alors, prépare-toi psychologiquement à essuyer toute la pression sociale et les préjugés qui sont attachés au tatouage. Montre que tu es plus que cette gravure et qu’à tous les deux vous faites partie d’un tout.

Le Tatouage, c’est l’individualité, l’indépendance, alors, soit tu te fais tatouer la fesse droite, soit tu assume devant tout le monde ton tatouage de phénix version tribal.

Expo Tatoueurs Tatoués @ Quai Branly
Expo Tatoueurs Tatoués @ Quai Branly

2- Dans la bonne humeur, tu recherchera.

Bon, quand je te donne des conseils, faut pas non plus le prendre comme si je t’en collais une. Le tatouage, c’est l’affirmation de soi, de l’individualité, comme je l’ai marqué le paragraphe précédent (relis si t’a sauté un passage). Imagine deux secondes. Dans ce monde où tout t’es proposé de manière industrielle, bien empaqueté, bien conforme aux normes, bien comme il faut dans la pensée et la bien-pensance des “grands” de ce monde, où le politiquement correct t’interdit de te gratter l’entre-jambe (ça vaut aussi pour vous, les filles !) en public, et où le moindre poil qui n’est pas à sa place est vecteur des moqueries, bref, où tout est bien lisse, bien plat, tu as l’occasion de porter sur toi un truc rien qu’à toi, personnel et sacrément vecteur de force symbolique. Alors, tu vas me craquer ton slip et me chercher un beau motif dans la joie et la bonne humeur, question de bien taper dans la fourmilière de la culture dominante !

3- Le bon motif, tu trouvera.

Alors, tout d’abord, avant de partir dans l’idée d’une grosse pièce (et ouais, on dit comme ça) avec un fucking dragon tout en traits noirs des années 90, t’es bien mignon, mais tu regarde ce qu’il se fait un peu à côté. Le tatouage ce n’est pas que des barbelés autour des biceps dopés à l’EPO, le tatouage c’est des motifs aussi bien occidentaux qu’orientaux ou encore océaniens, mais aussi africains. T’as des styles très différents qui ont chacun leurs chefs-d’œuvre et leurs artistes légendaires, mais aussi des bouses cosmiques qui te donneront le même effet que de porter un bob “Ricard” avec le marcel pas lavé et les boules de pétanques avec le chiffon dans la main.

Le but? Renseigne-toi, le tatouage peut être fait sur un coup de cœur avec un flash tout ce qu’il y a de plus basique et répandu, mais personnalise-le pour que ça ne soit plus que ton “flash” à toi.  Cumule un max d’infos sur les différents styles, déplace-toi voir les pros pour demander conseil (ils en diront plus en quelques mots que moi dans tout cet article), va les voir en convention pour les voir à l’œuvre. En bref, bouge-toi.

Expo Tatoueurs Tatoués @ Quai Branly
Expo Tatoueurs Tatoués @ Quai Branly

4- Assumer, tu devras.

Ça y est ?  T’as choisi ton motif ? Une carpe Koï sur fond rougeoyant avec le démon de la montagne Tengu grimaçant? Ben très bien, voilà un truc recherché. Tu as quoi ? Peur de ce que les gens vont penser? Écoute mon grand, tu connais la différence entre Steve-O avec son tatouage WTF dans le dos, et un gamin d’à peine 19 ans avec un crâne en mode tribal trop dark de la mort sur l’épaule? Steve-O, lui, il assume. Il assume sa connerie jusqu’au bout. Des gars diront que c’est une véritable horreur qu’il a dans le dos, et qu’il a perdu du temps, de l’argent et que ça vie doit être sacrément naze. Ces gars-là, tu vois, ils se plantent.

Parce que Steve-O, s’il l’a fait c’est pas pour le LOL, c’est que c’est raccord avec son personnage, et que le Steve-O, dès qu’il peut, il est en slip sur les tournages, son tatouage il en est fier, et crois-moi que ce tatouage ne sera jamais aussi beau que sur le dos de cet homme. Alors que ton émo-dark de tout à l’heure, lui, passé 25 ans, il va regretter, et il va devoir économiser longtemps pour une opération au laser très longue, très coûteuse et très douloureuse (Cf, How I Met Your Mother avec Ted et son tatouage dit “papillon de lopette”). Alors, crois-moi, ta carpe Koï, si tu l’assume et qu’elle fait partie intégrante de ton corps et de ta psyché, tout le monde voudra en savoir plus sur ton tatouage et sur toi.

5- Le bon tatoueur, tu choisiras.

C’est bon, t’es décidé. C’est beau quand même, tout le chemin que t’as parcouru depuis la fois où t’es arrivé avec ton flash tout pixelisé. Bon, mais maintenant, va falloir trouver un gars pour te le tatouer quand même, c’est pas toi avec ton seringue hypodermique et de l’encre en cartouche qui va y arriver (je te le déconseille très fortement).

Tu habites dans une métropole avec pleins de monde? Tant mieux, t’auras largement plus de chance de trouver un bon tatoueur. Tu vis dans un bled paumé au fond du Gers? Ben j’espère que tu as une voiture et du temps devant toi.

En fait, si je te dit tout ça, c’est qu’il est nécessaire pour toi de trouver la bonne personne. Un tatouage c’est intime, et, à moins que tu ne le fasse faire par un/une ami(e) qui est lui-même tatoueur(se), je te le dit de suite, c’est un inconnu (à tes yeux) qui va te graver la peau. Alors, si en plus t’est du genre à paniquer rapidement, faut que t’aies un bon feeling avec cette personne. Contacte les tatoueurs de ta région, vois si tu peux les rencontrer, parle avec eux. Parce que là, c’est pas comme un rendez-vous chez le coiffeur, les cheveux, ça repousse, un tatouage ne part jamais. Mais il faut aussi que ton tatoueur soit au norme. C’est pas le tout d’aller faire ça dans un appartement sordide qui n’a pas vu de balayette depuis la mise en conformité de l’immeuble. Alors, tu te renseigne, tu visites les lieux, tu n’hésites pas à faire plusieurs tatoueurs et à les voir plusieurs fois.

Expo Tatoueurs Tatoués @ Quai Branly
Expo Tatoueurs Tatoués @ Quai Branly

6- Le prix, tu y mettra.

Le prix, dans un société de consommation où tout est objet à promotion-réduction-bradage, il est presque “naturel” de rechercher quelque chose de “moins cher” ou “de bon marché”, voire “avec un bon rapport qualité/prix”. Tu vois tout ça? Et bien, tu oublie. C’est une œuvre d’art que le tatoueur va te graver dans la peau, c’est une œuvre à la fois vivante et définitive. Le tatoueur, s’il apprécie vraiment le tatouage, il va y mettre du cœur, de l’âme, il va donner tout ce qu’il a, pour toi, juste pour toi et pour personne d’autre. Et en plus, ce n’est pas une question de passion qui pourrait justifier les ratés ou l’amateurisme (comme dans certaines vidéos de Youtube), il va faire quelque chose qui va se rapprocher de la perfection esthétique. Et même mieux, si au bout d’une semaine, le tatouage a légèrement bougé ou que certaines imperfections sont apparues, le tatoueur (et ils sont légions) reprisera ça, et souvent de manière gratuite. Alors toi, avec tes idées de “moins cher”, tu es à des années-lumières de ce monde qu’est le tatouage.

Il y a un certain prix ? et bien tu économise, il n’y a pas de période de “soldes” dans le tatouage, le tatoueur, s’il est bon voire, qu’il est reconnu dans sa profession, ne bougera pas, son échoppe sera toujours là. Le tatouage n’est pas une urgence, prend le temps de mettre de côté et revient quant tes finances te le permettent.

7- Le jour J, tu ne tremblera pas.

C’est bon, tu as les raisons, la volonté, le motif, l’argent et un tatoueur avec qui t’a bien accroché. Et cerise sur le gâteau, c’est aujourd’hui que tu vas te faire tatouer. Le tatouage, c’est un peu comme un mariage, faut être bien propre, pas trop apprêté, sinon on va croire qu’on t’a enfoncé un balais dans le….

Bref, le tout, c’est d’être en forme, avec tout tes moyens. L’alcool, la cigarette qui fait rire et autres mycoses qui t’ouvrent les portes d’Alice au Pays des Merveilles, tu oublie également. Parce que, Primo, ça altère pas mal de truc au niveau physiologique, au niveau de ta peau et au niveau de ton sang, le tatoueur risque de galérer et de faire des bourdes. Deuxio, c’est même pas sûr que ça t’enlève la douleur, ça risque même de l’amplifier dans certains cas.

Alors, c’est sûr, la douleur, c’est personnel, chacun ne la ressent pas de la même manière. Certains ont déjà mal dans le métro avant même d’être arrivé dans le cabinet de tatouage. D’autres ne ressentent quasiment rien, mais pleurent au moindre orteil cogné contre le bureau. Donc, pour faire simple, tant que le tatoueur n’a pas commencé, tu ne peux pas savoir. Peut-être que ce sera douloureux, ou pas. Il y a trop de facteurs à prendre en compte pour te dire en avance si tu va avoir mal ou pas. Mais ce qui est sûr, c’est que si tu veux un tatouage qui claque, va falloir payer, et je te parle pas en euros.

Après, il est vrai que certaines zones sont plus sensibles que d’autres. La règle est assez simple, plus la peau est fine et tendre, et plus tu ressentira l’aiguille, plus elle est épaisse et innervée, et moins la douleur se répercutera. Ainsi, l’arrière des cuisses et des mollets est assez sensible,  pareil pour les zones érogènes (ouais, autour des tétons et les autres endroits que tu connais bien).

Donc, pour faire simple, tu te détend un max, tu penses à tes vacances à la plage au Cap d’Agde, et tu respires bien, moi je vais prendre une bière au bar d’en face, ouais, une Pinte de Faro, tu me connais bien gamin !

Expo Tatoueurs Tatoués @ Quai Branly
Expo Tatoueurs Tatoués @ Quai Branly

8- l’hygiène, tu respecteras.

Et bien voilà, t’y est arrivé ! Et sans t’évanouir en plus, bien joué ! Bon, maintenant, tu vas entrer dans la phase sûrement la plus dure du tatouage, la Cicatrisation.

Là, c’est le moment de bien écouter ce que te dis ton tatoueur, chacun a sa petite recette, son petit produit-phare, sa petite méthode. Fais pas le malin parce que t’es en 2ème année de Kiné ou de Dentiste, là, le monsieur tu l’écoutes et tu fais ce qu’il te dit à la lettre. Hésite pas à noter sur un petit papier.

Généralement, le tatouage, il faut, au bout d’un moment, le laisser respirer et ne pas l’enfermer. Il ne faut SURTOUT PAS le gratter ou le toucher avec tes doigts pleins de miasmes et autres joyeusetés. Tu as de la crème à étaler, étale-là, fais tout ce que le tatoueur t’as dit. Tu galères parce que c’est dans le dos? Si t’as un copain/une copine/plan cul/ un(e) pote assez sympa pour te le faire, demande-lui gentiment. T’as personne? Et bien prend une bonne vieille spatule/Maryse des familles, un miroir et hop ! c’est réglé.

La couleur peut changer, ça arrive, surtout si tu as fait une pièce qui a d’autres couleur que le noir. Mais c’est naturel. Dans le doute, passe voir ton tatoueur, passe-lui un coup de fil, bref, tient-le au courant.

9- Comme d’un enfant, tu t’en occupera.

Le tatouage est fait, la période de cicatrisation est passée. T’as passé toutes les étapes avec succès, c’est génial pour toi. Maintenant, tu as sur toi une trace indélébile de ta personnalité, une affirmation de ton individualité, quelque chose qui te donne confiance, et qui, à chaque vue, te gonfle à bloc. Tant mieux, mais si le tatouage est beau en plus, c’est un total combo! Mais le tatouage, même s’il est indélébile, doit être entretenu, l’encre coincée entre deux couches de peau peut changer avec le temps. Le tatouage est soumis à de nombreuses tortures, qu’elles soient quotidiennes ou ponctuelles. Mais le principal ennemi du tatouage est le soleil. Il provoque son vieillissement prématuré, éteint la vivacité de ses couleurs et le tatouage perd de ses traits fins. La solution: la crème solaire indice maximal et si tu peux, tu couvre le tatouage, s’il est sur le torse, un simple tee-shirt peut faire l’affaire. S’il est sur l’un de tes membres, badigeonne-le correctement de crème et si tu vas à la mer, réitère l’opération le plus souvent possible.

Après, il y a l’usure ponctuelle, ceux qui font de la musculation risquent d’avoir de sacrés surprises, bien entendu, les pertes et les prises de poids jouent sur l’allure du tatouage qui peut être très rapidement défiguré.

En bref, réfléchit bien au placement de ton tatouage avant tout, et entretien-le, c’est ce qui fait la différence entre une marque floue qui a perdu toute sa cohérence arrivé à 50 ans et un tatouage encore resplendissant et toujours aussi impactant arrivé à 70 ans.

Il peut arriver que le tatouage, malgré tes soins perde un peu de couleur avec l’âge, contacte ton tatoueur, il se fera un plaisir de recolorer ton tatouage et lui donner une deuxième jeunesse.

Capture d’écran 2015-01-29 à 12.16.17
Expo Tatoueurs Tatoués @ Quai Branly

10- Jamais, tu ne le regrettera.

C’est ce qui guette chacun d’entre nous, le regret. Certains passent ça sous le coup de la jeunesse et de l’insouciance, d’autres cherchent à tout prix à le dissimuler. Par contre, si tu en est fier chacun jour comme la première fois que tu t’es avec dans le miroir, alors, tu as un allié pour la vie, une expression visuelle de toi qui te suivra à jamais. Le tatouage peut te redonner le moral, alors, rend-lui la pareille en faisant attention à lui.

Il ne faut plus voir le tatouage comme un signe d’une révolte contre le système. Maintenant cela va au-delà de ça, c’est une affirmation profondément individuelle. Avant, elle était la marque permettant d’identifier les membres d’un groupe. Désormais, c’est un signe d’affirmation de la personnalité, du sujet en soi. Désormais, arbore avec fierté ton tatouage et démarque-toi des autres !

PS : On vous invite chaleureusement à aller faire un tour à l’exposition “Tatoueurs Tatoués” au Quai Branly dont sont extraites certaines photos de l’article, vous avez jusqu’en Octobre !