En partant de Toulouse et avec une grande motivation, j’ai pris un bus durant 22 heures afin de me rendre en République Tchèque découvrir la capitale.

Aussi connu sous le nom de la ville aux cent clochers, Prague est une ville historique avec ses nombreux monuments anciens, le pont Charles qui est splendide mais aussi la Cathédrale Saint-Guy et son château.

Voici un petit guide des choses à voir ou à ne pas voir que j’ai pu expérimenté durant ma (courte) semaine à Prague.

 

 

prague le soir
pont Charles prise par Emelyne Grellety

Musées 

Le Klementinum est un immense bâtiment situé à deux pas du Pont Charles construit durant le XVème et agrandi au XVIIIème à la demande de Ferdinand 1er afin que les jésuites puissent notamment étudier. En effet, c’est ici que fut construit la bibliothèque nationale de la République Tchèque. Toute en long avec des globes au centre de la salle, cette pièce était utilisée pour des recherches portées sur l’astrologie et la téléologie. Malheureusement il n’est permis que de voir la bibliothèque de l’entrée mais cela vaut le détour tout de même, n’oubliez pas de lever la tête et d’admirer les fresques au plafond qui sont superbes. Si vous en avez l’envie, n’hésitez à grimper au sommet du bâtiment et de vous rendre au niveau du clocher, vous aurez une jolie vue sur la ville !

Le château est situé dans les hauteurs de la ville, plutôt moderne et extrêmement grand. Pas particulièrement intéressant, c’est tout de même à faire rien que pour la vue que vous aurez en grimpant les escaliers pour vous y rendre. Pour autant, le monument à l’intérieur est plutôt vide, de grandes salles sans meuble ni décoration ou très peu, s’y promener reste tout de même agréable. Le quartier tout autour est très agréable.

La cathédrale Saint-Guy est collée au château. C’est l’immense bâtiment de la ville que l’on voit même en étant de l’autre côté du pont Charles. Le monument a des vitraux splendides, colorés et assez modernes. Rien que pour ces œuvres s’y rendre vaut le détour.

Le Musée du communisme est situé en plein centre-ville dans l’une des rues les plus commerçantes de la ville. Vous y trouverez un bref récapitulatif de la place du communisme en République Tchèque au temps de la guerre froide.  Le titre du musée est le suivant « Communisme :  le rêve, la réalité et le cauchemar » et différentes facettes du mouvement politique sont présentées. En effet, vous trouverez la reconstitution d’une salle de classe mais aussi d’un stand de magasins vide ou d’une cabine téléphonique. Le musée est un peu fouillis, on regarde en même nulle part et partout à la fois. Pour autant, il n’en reste pas moins intéressant et constitue un témoignage de l’histoire de la République Tchèque tout à fait pertinent.

Le Palais des foires sur la grande place principale de la vile ne présente pas un grand intérêt. Le premier étage est dédié à l’art asiatique, malgré la présence d’œuvres pertinentes le musée est difficile à comprendre. En face de Bouddhas vous trouverez des photographes moderne d’un artiste Tchèque. De même au deuxième étage il y a un tableau de Picasso à côté de poèmes ou de vidéos, l’ensemble est plutôt incohérent.

Le mur de John Lennon, même si le chanteur ne s’est jamais rendu à Prague, se trouve dans un quartier calme avec des pubs aux alentours. Vous pouvez vous y rendre en partant de la grande place centrale, la promenade est très agréable vous passerez par un petit parc avec des statuts de bébés avec des têtes bizarres. Le mur en lui-même n’est pas d’un grand intérêt, tout coloré de tags, vous trouverez bien entendu en jeune et bel homme en train de gratter sa guitare chantant à tue-tête les chansons de John. Même les plus réticents trouveront un brin de nostalgie !

Pour finir, le quartier juif est à faire, n’ayant pas eu le temps et la chance de pouvoir le visiter il n’est pas abordé dans cet article mais constitue une motivation principale pour revenir à Prague. En achetant un ticket vous aurez accès à un ensemble de monuments dédiés aux juifs avec le cimetière mais aussi des synagogues et un mémorial.

Prise par Emelyne Grellety vue du château
Prise par Emelyne Grellety vue du château

 

Sorties

Prague est une ville extrêmement vivante la nuit et regorge de bars et boites de nuit.

Tout d’abord, l’endroit connu de tous les touristes la plus grande boite d’Europe qui s’étale sur 5 étages avec 5 ambiances différentes: Karlovy Lazne. C’est à faire une fois si vous en avez la motivation et l’envie. Malgré tous les préjugés que j’ai pu avoir j’ai bien rigolé.

Le Cross Club est nettement plus chouette niveau musique, l’ambiance est bien plus intimiste avec moins de touristes. La musique de qualité et l’endroit atypique. A faire et à refaire !

En plein centre-ville le Chapeau Rouge est un grand bar boite réputé dans la capitale. Au rez de chaussée il y a un grand bar avec une ambiance plutôt feutrée conviviales où les bandes de copains se retrouvent le soir pour boire un verre. Plus tard dans la soirée, la nuit continue dans les sous-sols du bâtiment avec deux niveaux différents avec à l’un de la musique plus électronique et l’autre de la musique plus commerciale. Il y en a pour tous les goûts !