Vendredi 7 mars avait lieu l’inauguration de la première boutique Jimmy Fairly à Toulouse, au 10 rue Saint Antoine du T. Une occasion pour laquelle les curieux se sont pressés, histoire de jeter un coup d’œil dans la lunette.

image

Pour ceux qui ne connaissent pas JF et son univers, le concept est simple. L’idée nait dans la tête d’Antonin Chartier en 2011. Il remporte cette année-là le concours Startup Weekend Toulouse, lors duquel il rencontre Sacha, qui organise le concours, à qui il va taper dans l’œil.

Le leitmotiv est simple : Le prix des lunettes est bien trop souvent excessif et donc inaccessible pour beaucoup. L’idée est donc de faire des lunettes à un prix fixe, 99 euros, pour tous. Lunettes de vues, solaires, simple accessoire de mode au service du style, il y en a pour tout le monde.

Bon pied bon oeil, Antonin et Sacha s’associent et lancent le site internet officiel de la marque en mai 2012. Après un an d’activité sur le web, la première enseigne ouvre ses portes dans la capitale. Celle qui vient de s’ouvrir dans la ville rose est la troisième, d’autres vont suivre dans toute la France.

image

Le produit en lui même me direz-vous ? Pour un prix si modique, comment est-ce possible d’y associer la qualité ? Tout simplement en restant sur place. Tous les modèles sont dessinés à Paris, et la fabrication se fait en Italie. De plus, Jimmy Fairly travaille avec Zeiss, le numéro un mondial de l’optique de précision. Comme quoi on peut allier exigence et qualité.

Acheter des lunettes c’est bien. Mais quand c’est pour la bonne cause c’est encore mieux. Il a aujourd’hui près d’un milliard d’humains qui n’ont pas accès à une paire de lunettes digne de ce nom. Fort de ce constat, Jimmy Fairly met en place le “Buy one, Give one ” Pour chaque paire de lunettes achetées, une paire est offerte à un habitant dans le besoin, notamment en Guinée ou en Inde.

Et la boutique toulousaine dans tout ça ?

Jimmy Fairly en France c’est aujourd’hui une équipe de 16 personnes, de toute façon destinée à s’agrandir. Et dans chaque boutique, c’est une équipe de trois qui fait tourner la machine. A Toulouse, ce sera Julie, Violette et Julien qui tiendront la baraque. Tous trois issus de l’Institut Supérieur Optique de Toulouse (sauf Violette qui a fait celui de Paris), ces trois jeunes gens dynamiques auront le compas dans l’œil pour vous aiguiller dans vos choix.

Tous opticiens de formation, impossible donc de se mettre le doigt dans l’œil avec leurs recommandations. Et puis conseiller des lunettes sans formation, c’est un peu comme vendre des verres correcteurs à un aveugle. On embrasse d’ailleurs tous les aveugles qui liront ce papier. Et on rend hommage aux trois aveugles qui ont marqué le monde : Stevie Wonder, Dardeville et Stéphane Guivarc’h.

La force de JF, c’est tant son gage de qualité que sa réputation sur le bouche à oreille. Un succès croissant né dans la tête d’un toulousain aujourd’hui âgé de 26 printemps, qui prospère aujourd’hui dans tout l’hexagone et surprend par son style. Le seul conseil qu’on puisse vous donner, c’est d’y aller les yeux fermés.

image

crédit photo : compte ig de sachabn ; darkitty ; http://koalaraye.blogspot.fr

– Brice Christen