C’est 20 ans de mode que le Palais Galliera s’est donné pour mission de retracer dans cette exposition dédiée au couturier Martin Margiela. Couturier tantôt considéré comme minimaliste puis conceptuel et finalement « destroy », le musée s’est attaché à montrer d’abord l’audace des collections. Son originalité mais aussi sa marginalité a fait de l’homme un artiste à part entière. L’exposition retrace pas à pas chaque saison et chaque défilé de la Maison, donnant l’occasion à tous les visiteurs de saisir l’âme du vêtement.

Rappelons que Martin Margiela ne recherchait vraiment pas la beauté des vêtements. Le couturier n’a cessé de questionner la mode et l’usage de celle-ci. La déconstruction, la notion d’échelle, la mise en avant de l’envers, les imperfections, le recyclage, l’objet détourné ou encore la transformation sont autant de thèmes transversaux de la mode de Margiela. Ces thématiques, ces moteurs de construction d’une mode attentive aux comportements des femmes se lisent dans les créations de la Maison mais aussi dans la recherche scénographique des défilés. Ceux-ci, à la limite du happening, se construisent comme de réels questionnements sur la place de la mode dans nos sociétés.

 

 

 

N’oublions pas pour autant l’amour de Margiela pour le blanc et l’anonymat. Ces deux thématiques guident l’exposition dont la scénographie entre en osmose avec l’esprit du créateur. L’audace et l’expérimentation, autant de qualificatifs qui détonnent et qui étonnent dans la mode. Coup de cœur pour un couturier hors du commun.

Exposition Marigela/Galliera, 1989 – 2009. Palais Galliera. Du 3 mars au 15 juillet 2018.