Avec ses personnages à mi chemin entre pin-up et mangas indentifiables au 1er coup d’œil, Mademoiselle Kat fait partie du clan très fermé et encore trop réduit de ces street-artistes féminines connues et reconnues. Ayant commencé à exercer son art de manière particulièrement active avec sa collègue Miss Van sur les murs toulousains au début des 90’s (quasiment un nouveau dessin par jour), on peut aujourd’hui croiser ses graffitis ou peintures murales dans plusieurs grandes villes et capitales telles que Londres, Barcelone ou Chongquin.

« Les filles sont dans la rue »
Représentant des icones allant de Bettie Page à Vampira qu’elle décrit elle même comme des « femmes triomphantes et colorées », c’est une artiste activiste et engagée (que ce soit du coté féministe ou écologiste de la chose) qui signe ses oeuvres. Grâce à ses peintures, Mademoiselle Kat s’est d’ailleurs fait une place certaine dans le milieu du street-art largement monopolisé par les hommes.
Avec des silhouettes exclusivement féminines, entre mythologie et pop culture, elle joue avec les codes de la publicité et autres formes de communication véhiculant stéréotypes et clichés. Mais au delà, l’artiste souhaite témoigner de la « société en déliquescence ».

Du tag aux affiches
Même si Mademoiselle Kat a débuté en peignant à même les murs, elle déclare avoir toujours été fascinée par les illustrateurs de cinéma. Le Centre de l’affiche a choisi de rendre hommage à l’artiste d’origine toulousaine (ancienne étudiante en arts plastiques au Mirail), dans une rétrospective reprenant différents travaux : un court métrage composé de tableaux joués et réalisés par elle même, des affiches de films fictives et dessins mettant en scène des figures colorées complétées de slogans (rappelant les films hollywoodiens des années 60 ou de séries Z). En tout, une quinzaine de tableaux et une multitude d’objets viennent témoigner de l’univers vintage et kitsch (juste comme il faut) de l’artiste.

L’exposition a lieu jusqu’au 31 janvier au centre de l’affiche de Toulouse : horaires et tarifs (gratuit sauf visites commentées) ici

Pour plus d’infos sur l’artiste, sur son travail et sur son message : c’est par

image

image

 – Salem