Cette semaine on vous embarque dans l’univers de la franco-brézilienne La Chica de Belleville. Sa musique dessine un collage de textures sonores, empruntées à son héritage traditionnel et diverses influences modernes, en cassant les codes établis. C’est autour du piano et des claviers que s’est créé son univers, mélangeant habilement ses inspirations classiques, son amour pour Debussy avec la profondeur des nappes des synthés analogiques .

Ici le clip Be able, réalisé en collaboration avec le studio d’animation Le Temple Caché, propose « un délire sucré-acide en papier découpé, autour du thème de la sur-consommation et des médias. » explique la Chica. À base de chats psychotiques, une télé qui dégouline, des ados shootés aux antidépresseurs, une plage de carte postale où s’échouent des naufragés, l’immortalité selon Google, mais aussi des clins d’œil à Pink floyd, à L’Envol de Yves Klein, John Lennon ou encore Orange mécanique.
Un clip autant gênant qu’amusant, qui invite à réfléchir sur notre humanité.