Si vous avez la chance d’aller sur la Cote Est des Etats-Unis un de ces quatre,  je vous conseille de faire preuve d’un peu d’originalité et de vous excentrer un peu de New York. Allez plutôt jeter un œil du coté du moins mainstream. On peut pendre l’exemple de Philadelphie, dont je suis personnellement complètement tombée amoureuse. Et pour beaucoup de raisons.

La ville : Tout d’abord, Philadelphie, c’est la première capitale des Etats Unis. Alors c’est quand même un endroit assez historique. On peut d’ailleurs y visiter l’Independance Hall où fut signée la Constitution américaine. S’y trouve aussi le Museum of Art (avis au fans de Rocky, ça devrait vous rappeler quelque chose), mais il faut compter une quinzaine de dollars l’entrée.  Si vous rebroussez chemin sur la  Benjamin Franklin Parkway, à 500m du Museum of Art, vous tomberez sur le musée Rodin avec une statue du Penseur devant le porche.
Le cœur de la vielle ville est rempli de « Brownstones », ces petites maisons adorables qui font aussi le charme de SoHo à New-York. C’est également une ville ouvertement Gay-Friendly, ce qui est plutôt rafraichissant. Il n’est pas rare de croiser le Rainbow Flag fièrement hissé sur certaines des façades de ces brownstones, ou même directement à la Mairie.

philly1

La bouffe : La spécialité locale c’est le Cheesesteak, une sorte de hot-dog où la saucisse est remplacée par des morceaux de bœufs sautés et une bonne dose de fromage, du « Cheese Whiz ». C’est bon, mais plutôt écoeurant et carrément gras. Alors pour éviter de finir avec un double menton avant la fin de semaine, mieux vaut aller faire un petit tour du coté des restos (qui servent des trucs dans des assiettes et pas dans des boites en cartons). Mon choix s’est posé sur le Continental Mid-Town, immanquable. Situé sur Chestnut Street, l’une des rues les plus commerçantes du centre, on le voit de loin avec la grosse olive qui orne le coin du resto. Le menu propose un choix large et varié qui va des salades aux quesadillas. Je conseille personnellement le Nan poulet-mangue qui est à tomber.

philly2

Le shopping : En ce qui concerne les boutiques, il faut savoir que si y’a un bien un endroit ou les faire c’est à Philadelphie (plutôt qu’à New-York). Philadelphie se trouve en Pennsylvanie ce qui veut dire : pas de taxe sur toutes les fringues que vous achetez. Sachez aussi que le premier Urban Outfitters a ouvert à Philadelphie.

Le street art : Le plus impressionnant dans cette ville géniale, c’est l’initiative prise dans les années 80 de rassembler une belle flopée d’artistes (dont Keith Haring et Kenny Scharf) dans le projet commun du Mural Arts Program. L’idée de Jane Golden, peintre murale, et de l’Anti-Graffiti Network était de canaliser l’énergie individuelle des graffeurs en collectif artistique. De là, pas moins de 3600 fresques gigantesques ont fleuri sur les murs de Philadelphie, le travail de groupe de tous ces artistes évitant ainsi le fouillis d’une anarchie graffitis. Mais l’ingéniosité du projet ne s’arrête pas là. Derrière, il a aussi une vocation éducative, préventive et permettant la réinsertion sociale et professionnelle d’anciens détenus (entre autre).
Ces œuvres retracent des thèmes très variés : l’histoire américaine, la tolérance entre les différentes communautés, etc.
Pour plus d’infos et de photos, c’est ici.

philly3philly4philly5philly6philly7

En conclusion : Philadelphie est une ville fort charmante, loin du bruit et du stress de New-York et pourtant à seulement 2 heures de voiture. Alors si vous êtes en balade sur la Cote Est, il serait franchement bête de passer à coté d’un tel potentiel.

– Salem