Il m’en aura fallu du temps pour commencer à écrire ce carnet de voyage. Je le savais : on ne se remet pas de New-York facilement, et le retour fut rude. Difficile de se replonger dans ces souvenirs et dans ces rues à la chaleur écrasante, on est parti 10 jours au mois d’Août et c’était trop court.

Retour chronologique sur nos déambulations new-yorkaises entre shopping, shake shack et musées.

 

Jour 1 – jeudi : ne pas sous-estimer le temps passé à l’immigration

Ceux qui voyagent souvent le savent, en terme de rentabilité il est toujours préférable de ne pas arriver trop tard sur place. Manque de bol Air France avait décalé notre vol de 30min : arrivée 16h30 à JFK. Dans un monde idéal nous avions prévu une arrivée à l’hôtel sur les coups de 18h, c’était sans compter sur le monde présent à l’immigration (expected : 1h, reality : 2h).

Après 1h de transport (air train + metro) on finit par arriver à notre hôtel dans Chelsea : le City Room Chelsea hybride entre l’auberge de jeunesse et l’hôtel. Notre chambre est absolument minuscule mais le rapport qualité/prix est correct, surtout pour sa localisation optimale ( vous pouvez retrouver ma review sur l’hôtel sur trip advisor don’t mind les fautes d’orthographe merci).

20h : on pose les bagages, on lutte pour ne pas s’affaler dans le lit Queen Size et direction Time Square histoire de ne pas s’endormir. Que ce soit une première fois à NYC (comme c’était le cas pour mon copain) ou un deuxième passage (pour moi), passer par Time Square de nuit dès l’arrivée est une bonne première approche de la ville. C’est bruyant, blindé de monde, on a l’impression qu’il fait jour, les magasins ferment à minuit. Passage obligatoire au Disney Store et la faim se fait sentir : ce sera Shake Shack pour le premier soir (et pour pas mal de soirs durant notre séjour…).

On rentre vers 23h après avoir fait un tour de cadrant, ça tire un peu mais par expérience c’est de loin le meilleur moyen de se recaler rapidement et d’éviter le décalage horaire (et donc de vous réveiller le lendemain matin à 5h du mat).

L’astuce du jeudi : le MAD Museum (Museum of Arts & Design) est ouvert de 19h à 21h et l’entrée est au pay-what-you-wish au lieu de 14$ – 12$ pour les étudiants. – 2 Columbus Circle (au bas de Central Park)  Nous n’avons malheureusement pas eut le temps de le faire.

Jour 2 – vendredi : journée musées

Réveil tranquille on traine un peu, on va chopper le métro avec un Starbucks on the go (on se la joue locale). Nous avions pris des Metrocard à la semaine, de mémoire nous avons du dépenser une quarantaine de dollars en tout pour les transports sur 10 jours. Je ne vous cache pas que les travaux sur les lignes nous ont bien fait galérer tout le séjour, surtout sur Brooklyn où la moitié des stations étaient fermées pour une direction précise (en général celle que nous voulions prendre sinon c’est pas drôle).

Pour ce premier jour on décide d’aller faire un tour au MET notamment pour l’exposition de Rei Kawakubo qui était vraiment incroyable. Le MET est l’équivalent du Louvre, et comme pour le Louvre il faudrait 2 jours pour tout visiter. Nous avons fait le choix de n’y passer que 2-3h, ce qui passe très vite, et de ne faire que quelques salles. J’y passerai beaucoup plus de temps lors de mon prochain voyage tellement ce musée est riche.

Avant d’atteindre le MET petit détour par le Museum d’Histoire Naturelle seulement pour y voir le hall et les fossiles de dinosaures (pour la grande fan que je suis). Comme c’est le hall c’est donc gratuit et ça vaut le coup. Une balade par Central Park pour rejoindre le MET où une file déjà badass nous attend. Si vous êtes étudiants l’entrée passe à 12$ que vous pouvez acheter directement sur les bornes ce qui fait gagner un temps fou.

En sortant du MET on longe Central Park en restant sur la 5ème avenue pour rejoindre le Nike Town (on se refait pas). Shopping improvisé on termine au gigantesque Uniqlo (toujours sur la 5ème) en attendant la nocturne du MOMA pour le Free Friday Night (sponso par Uniqlo, dont l’entrée pour les pass gratuits se fait sur la 53ème dont le magasin fait angle avec la 5ème). Férue des musées d’art contemporain j’ai détesté le MOMA, j’étais donc très heureuse de ne pas avoir eut à payer l’entrée. A savoir que le musée est bondé et attire une population pas vraiment respectueuse de l’art les vendredi soirs, ça peut dérouter (et énerver).

On termine la journée en allant manger à l’Urban Space Vanderbilt, un hall food réunissant les meilleurs chef et concept de la ville. Premier & dernier Lobster Rolls pour moi de chez Red Hook (excellentissime mais terriblement cher, 40$ pour un lobster rolls et 2 bières, sans les tips) et des Pad Thaï pour Stephen.

Dans le même quartier on en profite pour passer à Grand Central de nuit, j’ai cherché Serena Vanderwoodsen mais on l’a pas croisé.

Bon plan vendredi : le MOMA gratuit de 16h à 20h durant les UNIQLO Free Friday Nights, si vous aimez la foule et les perches à selfie.

Jour 3 – samedi : la pâte à Cookie crue c’est vraiment un truc de bourrin

Direction Greenwich Village et le Washington Park pour rejoindre DO. Tester DO, la patisserie spécialisée en pâte à cookie crue était clairement une des choses que j’avais le plus hâte de faire à New-York. On a décidé d’aller prendre notre petit-déjeuner là-bas histoire d’éviter la foule de l’après-midi. Si j’ai un conseil à vous donner en terme de pâte à cookie : restez simple les gars, et ne faites pas comme nous à prendre la pâte cookie-marshmallow-peanut butter + une boule de brownie batter. Je vous mentirais si je vous disais que c’était fin et léger comme petit-dej, on a vraiment cru qu’on allait mourir d’indigestion.

Le programme de la journée était simple : shopping shopping shopping. La liste des boutiques incontournables étant longue, on s’était limité aux quartiers de SoHo, NoHo et Nolita. Avec le recul je pense que c’était une de mes journées préférées, j’adore cette partie de New-York. On a eut la chance de tomber sur la secret gallery de Off-White en allant au NikeLab, ça fait parti des charmes du quartier: se perdre dans les rues. On vous conseille de descendre vers Chinatown direction le Canal Street Market pour faire une pause et lorgner sur des créateurs locaux.

On a terminé la journée en mangeant une part de pizza pas transcendante mais apparemment mythique chez Joe’s Pizza (7 Carmine St à Greenwich) pour 2$ la slice, assis dans le square d’à côté.

Jour 4 – dimanche : Coney Island, la fausse bonne idée

Ce dimanche commençait bien, on décide d’aller prendre notre petit dej au Gotham West Market. Premier mauvais choix, c’est pas forcément le paradis du petit-dej, plutôt à faire pour manger le midi ou le soir. Mais on vous le conseille, le lieu est quand même sympa. Grosse balade de notre hôtel de Chelsea à Hell’s Kitchen où après notre petit-déjeuner on se dirige vers le premier Flea Market (les puces quoi) de la journée : celui de Hell’s Kitchen donc. Je ne sais pas si on est arrivé trop tard ou si la période de l’année était pas bonne mais il y avait 4 stands qui se battaient en duel et c’est tout. On continue notre programme en remontant vers le Chelsea Market que l’on avait pas encore testé. Gros coup de coeur pour ce lieu, l’atmosphère, le choix des restaurants, les petites boutiques de créateurs, l’énorme Anthropology qui s’y trouve.. On a jeté notre dévolu sur la fusion food mexicaine-japonaise de Takumi Taco, une chaîne que l’on trouve un peu partout dans Manhattan, si vous passez devant, n’hésitez pas!

Le ventre plein commence notre aventure pour Brooklyn, premier arrêt Dumbo pour son Flea Market. Celui-là était bien plus fourni que le précédent et je pense qu’effectivement nous y sommes arrivés trop tard. Mais si vous avez envie de flâner un dimanche dans Dumbo allez sous le Manhattan’s Bridge pour chiner un peu. Première mésaventure avec le métro: marcher 20min sous un soleil de plomb pour se rendre compte que la station ne dessert pas Downtown. Demi-tour, après quelques rues interminables on finit par chopper un métro pour Coney Island.

QUI a dit que Coney Island était cool ? Si c’était à refaire on serait allé voir les biches à Staten Island (pour avoir longuement hésité entre les deux en plus…). Imaginez Valras Plage en plus ghetto avec des manèges vieux et hors de prix : welcome to Coney Island (j’exagère à peine). On s’était principalement déplacé pour le projet Coney Art Walls, projet finalement un peu à l’abandon puis ce que les murs n’ont pas bougé depuis 2015. Si j’ai UN conseil à vous donner : ne perdez pas 45min dans le métro pour aller à Coney Island. Prenez le ferry gratuit pour Staten Island, passez devant la Statue de la Liberté et allez vous balader là-bas, c’est ce qu’on aurait du faire.

On fini la soirée au Shake Shack du Madison Square Park, à regarder les écureuils qui courent dans les arbres et les mulots qui essayent de grappiller les miettes tombées. Si vous ne devez manger qu’à un seul Shake Shack, allez à celui-ci juste à côté du Flatiron Building avec ses lampions au dessus des tables c’est de loin le plus joli de Manhattan. Comme on avait encore faim après nos burgers & cheese fries (ceci est absolument faux) on a voulu aller tester Tipsy Scoop, le Ice-Cream Parlour de New-York. Interdit aux moins de 21ans, Tipsy Scoop vous sert des glaces énormes infusées à l’alcool, pas de quoi finir saoul mais ça vaut le détour gustativement parlant.

Jour 5 – lundi : de retour à Brooklyn

Gros programme en ce lundi : le musée du 9/11, ne pas manquer l’éclipse, passer sur le Brooklyn Bridge, se balader à Williamsburg, faire le meilleur rooftop de New-York (spoiler alert: on s’est fait refouler)

La première fois que je suis allée à Ground Zero c’était en 2008. Des palissades venaient d’être installées pour permettre aux gens de visiter et de se recueillir devant les deux trous béants qu’étaient les tours du World Trade Center. Le musée du 9/11 est vraiment à voir, pour ce qu’il représente, pour sa justesse, pour se rappeler du symbole de ces deux tours et de celui de leur attaque. Je ne vous le cache pas: on ressort la gorge serrée de ce musée dont certaines salles sont dures à supporter. Le mémorial qui a été fait est très beau, apaisant au milieu de ce quartier des affaires. On a envie d’y rester surtout en plein mois d’Août où les énormes cascades apportent un peu de fraîcheur.

Nous avons eut la chance d’être à New-York pendant l’éclipse solaire du 21 aout, on a donc surement raté beaucoup de bonnes affaires au Century 21 pour ne pas la manquer. De toute façon on était timé, si on voulait avoir le temps de flâner dans Williamsburg. On rejoint le Brooklyn Bridge à pieds pour prendre le bateau direction Williamsburg au Dumbo Pier 1. Brooklyn n’est pas très bien desservi, pensez à prendre le NYC Ferry, de jour comme de nuit c’est quand même plus sympa que le bus. On s’arrête à North Williamsburg, first stop Mister Dips pour un burger bien gras puis Bedford Avenue histoire de faire un peu de shopping. Je n’ai pas eut un coup de coeur particulier pour Brooklyn, mais c’est surement parce qu’on ne s’est pas vraiment imprégné de l’ambiance du quartier.

Le plan initial était de reprendre le bateau, manger au Shake Shack du Brooklyn Bridge et finir la soirée en prenant un verre au 1 Rooftop. Bien évidemment on n’avait pas mis l’option “éclipse” dans nos plans, le Rooftop était complet et seulement accessible par réservation pour ce soir là #fail.

Repli stratégique sur Midtown, où on goûte notre premier Sushi-burrito de chez Pokéworks. On retente un autre rooftop pas très loin de notre hôtel, manque de bol la terrasse ferme quand on arrive. On finira pas abandonner l’idée des rooftops.

 

Jour 6 – mardi : sortir des sentiers battus

Etant motarde je ne voulais absolument pas repartir de New-York sans un nouveau blouson. Les cuirs et vestes Harley Davidson sont nettement moins chers aux Etats-Unis, à condition d’aller dans les adresses un peu excentrées. Par un manque de taille au Harley D. de Greenwich, on a fini par se retrouver un mardi matin au fin fond de Long Island City (il y a une différence de prix d’à peu près 20% entre les deux magasins, ce n’est pas rien). C’est pas un coin que l’on vous recommande, Long Island City en général ne vaut pas forcément le détour j’y reviendrai. Après cette opération achat de perfecto et un passage à l’hôtel il est temps d’aller tâter du graffiti à Bushwick.

 

Depuis la destruction de 5pointz en 2013, Bushwick s’est imposé comme nouveau passage incontournable du street-art GRAFFITI, damn it. Si il est possible de trouver facilement des visites guidées “street-art à Bushwick” qui restent bien dans les rues délimitées du Bushwick Collective, on vous conseille de vous perdre un peu plus et de vous aventurer au delà. Le graff est littéralement partout dans ce quartier, n’oubliez pas de lever la tête! Bushwick était plutôt désert quand on y est allé, le combo mois d’août + début d’après-midi n’était pas forcément le plus judicieux, je n’avais pas eut aussi chaud depuis le Mexique. En dehors de la chaleur, Bushwick reste un quartier très populaire mais complètement safe en journée et plus facile d’accès depuis Midtown que Williamsburg.

On décide de retourner se balader dans Greenwich Village histoire de retrouver un peu d’air frais (Greenwich est très ombragé et même si on est dans Manhattan je trouve ce quartier toujours agréable même par 35°). On a eut la chance de tomber sur un tournage avec de vieilles voitures des années 50 en allant chez Ginette NY. Si vous y pensez, on peut trouver la liste des tournages en cours dans la ville sur le site de la mairie. Dans le quartier allez goûter les donuts de The Doughnut Project, ils valent leurs calories. On termine l’après-midi en allant faire un tour chez Concepts, un peu décevant et assez excentré.

Ce soir là on a encore mangé au Pokéworks pour goûter leur Poké. C’est vraiment une adresse que je vous recommande, tout est frais et après quelques jours de gras et de burger ça fait du bien de manger sain.

Bon plan du mardi : le 9/11 memorial est gratuit de 17h à 20h, réservation sur le site internet

Jour 7 – mercredi : Highline et DSM

On avait pas grand chose de prévu pour ce mercredi, à part d’aller se balader sur la Highline. Petit-dej à l’excellent Amy’s Bread (il faut absolument gouter leur sticky bun) au Chelsea Market et c’est parti pour une bonne heure de marche au dessus des rues de New-York. Le seul point négatif de la Highline est les travaux qui se trouvent tout le long pour la construction de la future Lowline. La Highline se termine vers Hell’s Kitchen mais la fin n’est quasiment pas aménagée pour l’instant.

On arrive doucement à la fin du séjour et le passage au Dover Street Market se laisse désirer. Contrairement en France, ce n’est pas parce que vous rentrez dans un magasin jugé hype ou de luxe que l’on ne vous dit pas bonjour. On est directement accueilli par le vigile qui nous remet une carte du DSM et de ses 6 étages en nous conseillant de commencer par le haut et de descendre (ce qu’on a pas fait). Le Dover Street vaut le coup d’oeil ne serait-ce que pour l’infrastructure et la scénographie du magasin. Chaque étage est unique et possède son propre thème. Point positif : la plupart des vendeurs sont très sympas et ouvert à la discussion. Aller au DSM c’est aussi l’occaz de se balader dans Kips Bay, Rose Hill et dans le Flatiron District. ET c’est l’occasion de manger un Shake Shack avant d’aller à l’Empire State Building de nuit.

C’était la première fois que j’allais à l’Empire State Building, et j’ai été assez déçue de la taille de la plateforme. Si la vue de nuit vaut bien évidemment le coup (de jour le Top Of The Rock est nettement mieux), on fait très très très vite le tour. Mais bon, dans le genre attraction de touriste je pense qu’il y a pire.

Jour 8 – jeudi : ne pas écouter le guide New-York Out Of The Box

Après avoir fait l’ESB de nuit, il était temps d’aller au Top Of The Rock pour la vue de jour sur New-York. Manque de bol on a eut le droit à une superbe grue orange qui pétait un peu la vue sur Central Park présageant un potentiel futur gratte ciel juste devant le park. Si vous êtes serré niveau budget choisissez le Top Of The Rock qui a le net avantage d’avoir 3 niveaux de plateformes différents, pas trop bondés le matin.

Avant de partir une amie m’avait prêté son guide New-York Out Of The Box pour que je puisse noter des adresses. Si la plupart des adresses food se sont montrées excellentes, les idées de visite des quartiers non touristiques se sont vues être un peu plus hasardeuses. Je vous ai déjà fait part de notre fail à Coney Island, qui était conseillé malgré tout par ce guide. Notre deuxième choix de quartiers pas encore trop gentrifié c’était arrêté sur Long Island City. On avait prévu d’y faire le Noguchi Museum puis 2 parcs dont un Skate Park. Ce que le guide ne nous dit pas c’est que Long Island City est 1- très étendu 2- pas desservi par les transports en commun. On commence par le Noguchi Museum, très intéressant mais qui ne vaut pas non plus de faire les 30min de métro et les 15min à pieds pour y accéder. C’est là que tout naturellement on regarde le trajet pour rejoindre le Gantry Plaza Skate Park: 40min de bus avec un changement ou 45min à pieds. Il est aux alentours de 17h, on sait qu’on va galérer à rentrer sur Midtown à cause de travaux du métro, on abandonne l’idée. On attrape notre dernier Poké du séjour, ce soir c’est tranquille à l’hôtel.

Jour 9 – vendredi : cocher sa bucket list

Le vendredi était notre dernière journée sur Manhattan avant le départ et l’Afropunk le lendemain. Petite journée de prévue car on devait être à 20h au Minskoff Theatre. C’est le moment de faire saigner nos cartes Revolut une dernière fois: journée shopping sur la 5ème Avenue (je vous vois venir: oui on a craqué nos slips sur le shopping).

Aller voir la comédie musicale du Roi Lion était un rêve de gosse. Après les avoir raté à Paris voir le spectacle dans son lieu historique à Broadway était obligatoire pour moi. On a donc fait le choix de s’offrir de très bonnes places histoire de pas faire le truc à moitié. Est-ce que le spectacle vaut son prix? OUI. Si vous le pouvez, allez-y. Sinon on m’a dit que Aladdin valait le coup également, ce sera pour une prochaine fois.

Comme on a beaucoup varié nos repas (toutafé) et qu’il était 22h quand on est sorti du spectacle, on jette notre dévolu sur &Pizza, une pizzeria où il est possible de fabriquer sa pizza sur-mesure. Testé-approuvé le combo crème à la truffe-poulet-bacon-épinard-jalapenos-mozza.

Jour 10 – samedi : la déception de l’Afropunk

Dernier jour à New-York, retour à Brooklyn pour l’Afropunk. A la base on voulait aller voir Kendrick Lamar qui passait le vendredi à New-York, sauf que bien évidemment on avait réservé le Roi Lion avant l’annonce de la tournée et le karma a fait que ce soit tombé la même date. On est donc allé à l’Afropunk pour se consoler. A l’affiche : Quin, Little Simz, Willow Smith, Princesse Nokia, SZA, Sampha, Solange Knowles. Quel dommage ce festival. Je vous passe les détails mais entre la chaleur, les 6h debout devant la même scène, et les filles qui refusent de laisser passer Stephen parti nous chercher de l’eau pour me rejoindre (toute seule devant), on est parti avant la fin. Retour à l’hôtel, on sort chercher notre dernière pizza chez &Pizza à deux pas de l’hôtel pour la manger devant une série.

Dernier Jour – dimanche : les meilleurs cookies de New-York

Dimanche matin on se lève un peu plus tôt pour avoir le temps d’aller à Central Park avant de partir prendre l’avion. On m’avait dit de ne pas quitter New-York sans manger un cookie de chez Levain Bakery. Cela aurait effectivement été une erreur. C’était le meilleur cookie de toute ma vie, j’en aurais volontiers ramené une valise complète.

Il est temps d’aller à l’aéroport, un dernier Shake Shack avant d’embarquer et c’est parti pour 11h de voyage.


→ le site https://www.bons-plans-voyage-new-york.com et son groupe FB nous a beaucoup aidé dans l'organisation. Vous y trouverez tous les conseils en terme de transports, budget, check-list, planning etc. 
→ toutes les photos ont été prises par Stephen à l'argentique. son instagram ici

 


Les adresses

Midtown 

Rooftops : Rare View Murray Hill 303 Lexington Ave / Le Bain, The StandardHighline, 848 Washington St / Refinery Rooftop63 W 38th St

Food : Milk Bar220 8th Ave / BlackTap 136 W 55th St / Luke’s Lobster700 8th Ave / Urban Space Vanderbilt45th St & Vanderbilt Ave / Shake ShackMadison Square Park / Pokéworks – 63 W 37th St / Tipsy Scoop217 E 26th / Chelsea Market9th Avenue

Shopping : Dover Street Market160 Lexington Ave / Bath&Body Works – 304 Park Ave / Anthropologie85 5th Ave

Hell’s Kitchen 

Food : Gotham West Market600 11th Ave

Rooftops : Sky Room330 W 40th St / The Press Lounge653 11th Ave

Upper East & West Side 

Rooftop Garden au MET 1000 Fifth Ave / Levain Bakery167 W 74th St / Gray’s Papaya2090 Broadway

Greenwich

Food : Joe’s Pizza7 carmine St / Tacombi267 Elizabeth St / DO, Cookie Dough – 550 La Guardia Place / The Doughnut Project10 Morten St

Shopping : Flight Club812 Broadway (pour aller voir) / Kith64 Bleecker St ; le Kith Women est en face / Ginette NY 172 West 4th St (si vous avez le budget) 

Lower East Side 

A voir: Kaws Basketball CourtSara D. Roosevelt Park

Shopping : Extra Butter125 Orchard St / Alife 158 Rivington St (même si nous on a pas réussi à rentrer ahem) / Only NY Store176 Stanton St / La Petite Mort37 Orchard St / Moscot108 Orchard St (si vous avez besoin de lunettes)

SoHo / Lower Manhattan 

A voir : fresque “Big City Of Dreams” de Tristan Eaton – Broome St entre Mulberry & Lafeyette St 

Shopping : Noah – 195 Mulberry St / Nike Lab 21M21 Mercer St / Stadium Goods47 Howard St & 305 Canal St / Vans DQM General93 grand St / Concepts NYC225 Hudson St / Opening Ceremony35 Howard St / Tony Moly 234 Canal St / Canal Street Market265 Canal St / NewTop Jewelry – 185 Centre St (Chinatown)

Williamsburg 

Food : Mister DipsVale Park, à l’angle de la 12th et Wythe Ave / Bozu 296 Grand St  (penser à réserver pour ce japonais) / Mast Brothers754 Metropolitan Ave (chocolaterie) 

Shopping : In God We Trust129 Bedford Ave / Catbird219 Bedford Ave / Scosha64 grand St / Rough Trade 64 N 9th St / Space Ninety 8 Urban Outfitters 98 N 6th St  (mais on n’a pas trouvé le prétendu rooftop) / Brooklyn Art Library, The Sketchbook Project28 Frost St entre Union Ave & Loumer St / Desert Island540 Metropolitan Ave (comic books)

A voir : Domino Sugar Refinery Site320 Kent Ave, angle S 4th St (skate park) / Locaux Vice Magazine 289 Kent Ave