Mon winter break (organisé au dernier moment) a été riche. San Francisco et Los Angeles, 2 semaines, couch surfing, auberges etc.
j’ai visité de nombreuses choses, mais ce qui me tenait le plus à coeur étaient Les Case Study Houses et surtout la Eames House. Après ma deuxième année d’archi et une analyse de deux mois sur cette maison que je pouvais pas laisser passer l’occasion de la voir.
Je n’ai pas été déçu.

5

Au delà de l’architecture qui est simplifiée, standardisée (j’en avais parlé dans l’article précédent avec Mies) et un profond soucis du détail, il y a une recherche d’économie des matériaux pour améliorer la richesse de l’architecture et mettre en valeur le lieu unique (l’escalier, un des éléments remarquables de cette maison, a été trouvé dans un catalogue pour bateau).

2

Cette Case Study House est, en dehors de la parcelle, totalement invisible et pourtant on est à Los Angeles, une des villes les plus étendues au monde. La végétation préserve l’intimité et crée une relation unique entre la maison et son terrain. Vous rentrez sur le terrain et vous êtes bien. Il fait bon (on est à LA, 15°C en hiver) et une sérénité se dégage des arbres centenaires. Une atmosphère qu’on peut retrouver dans les jardins traditionnels japonais, très calme et agréable, détachée de la ville.

3

La relation avec le contexte est soignée et sensible. La maison est entièrement ouverte sur le terrain, le reflète avec ses surfaces vitrées et ne le coupe pas en deux comme le projet initial qui était au milieu de la parcelle (fait pas Eero Saarinen qui a fait la #9 qui est juste à côté).

1

Charles et Ray Eames étaient principalement des designers mais ils sont surtout célèbres pour avoir manipulé plusieurs formes d’arts : l’archi, le cinéma (plusieurs cours métrages), la peinture, le design et j’en passe. Et l’intérieur (laissé en l’état) le prouve, on y découvre un fantastique cabinet de curiosité. Et la multitude d’objets rend la maison très chaleureuse. De plus, le sens du goût très développé du couple en fait un intérieur magnifique.

6

Leur conception de la vie se retrouve dans la maison : 2 volumes la composent, un contient la vie personnelle et l’autre la vie professionnelle. Et les deux vont dans le même sens, sans réelle concurrence (ils auront travaillé toute leur vie).

Les papys qui gèrent les visites et surtout leur gentillesse participent parfaitement à cette ambiance, agréable et détendue.

7

Cette maison est maintenant une des rares Case Study House “visitables” (et c’est gratuit pour les étudiants) et une des plus célèbres. Los Angeles regroupe beaucoup d’architectures modernes et contemporaines véritablement magnifiques comme le concert hall de Gehry (article à venir !).