1
Si vous passez par les Etats-Unis il y a plusieurs choses à voir évidemment.
New-York est pour beaucoup un passage quasi obligatoire, chaque rue de cette ville ayant une curiosité à découvrir. Mais on connaît déjà cette ville, comme si on y était déjà allé de nombreuses fois. C’est toujours plus vivant d’y faire un tour en vrai mais je m’arrêterai sur une autre ville tout aussi intéressante: Chicago.

Elle a été mon coup de cœur depuis le début de mon année d’étude aux USA, si vous appréciez l’architecture cette ville présente beaucoup d’œuvres à voir: Zaha, Gehry, Piano et j’en passe. Je suis surtout tombé amoureux de Mies.

Au milieu du campus de l’université de l’Illinois, se trouve une des œuvres phares de Mies Van Der Rohe et même si vous ne connaissez pas vous apprécierez.

8
Précurseur de l’architecture moderne, juste après la guerre, beaucoup de bâtiments comme celui là ont été conçus (référence dans le genre: Craig Ellwood). Du verre et du métal: rès simple.
Je pense notamment aux Case Study Houses (très présentes sur la côte ouest, j’aurais l’occasion d’en reparler), les précurseurs de la l’industrialisation et standardisation dans l’architecture. Si vous ne comprenez pas, imaginez qu’on puisse construire une maison en usine et l’assembler sur site comme des legos avec des matériaux simples et des éléments répétés avec une conception soignée et riche.

C’est donc avec cette manière de construire que le bâtiment des archi de ce campus a été édifié. Une forme simple, des lignes droites et du verre. Voilà ce qui compose le plus bel exemple de ces réalisations.

7
Une simplicité et une sobriété très belles. Pourrait-on dire “déjà vu” ? Pas vraiment pour 1956. Il est maintenant une  grandes référence architecturale et de nuit c’est encore plus beau.

3
Ouverture sur l’extérieur et open space: la beauté architecturale se retrouve dans l’absence de limite entre espace d’exposition, de circulation, de réunion et de travail. Tout se mêle et se mélange en un seul et même espace ouvert et visible de l’extérieur.

5
Comme si c’était une manière de rendre physique l’ouverture d’esprit. Pourquoi les espaces devraient-ils être fermés ? A-t-on besoin d’intimité quand on travaille ? Surtout dans des études où la discussion voit naitre les meilleurs projets.

4
En plus de cet exhibitionnisme positif, cette œuvre possède une finesse, autant réelle (l’épaisseur du verre) que dans le geste architectural. On peut parler de délicatesse dans le trait et de fluidité et le tout surélevé comme pour suggérer une forme de domination.

Je suis tombé amoureux de ce minimalisme et je ne pense pas être le seul.

6 2